manuscrits

Mes manuscrits, raturés, barbouillés, attestent la peine qu'ils m'ont coûtée.

                                            J.J. Rousseau

Curieuse de nouveaux textes, Louise Bottu les découvre avec intérêt, enthousiasme parfois. Alors "elle en  oublie de trembler, elle se redresse, regarde autour d'elle, bref ressuscite*".

Car Louise Bottu le plus souvent est "déjetée, boiteuse et tremblotante*". Modeste aussi dans ses publications : cinq à six livres l'an.

Les choix drastiques auxquels elle se contraint tiennent à des impératifs matériels comme à des critères subjectifs, arbitraires dira-t-on tout autant.

La lecture de manuscrits de plus en plus nombreux exige du temps, ainsi que les réponses, les courriers qui s'ensuivent.
En conséquence, Louise Bottu demande aux auteurs de lui adresser uniquement des textes au format PDF qu'elle tâchera de traiter dans un délai de trois mois.

 

Il sera répondu en priorité aux auteurs à qui Louise Bottu propose une publication.

Nous ne sommes pas toujours en mesure de répondre aux auteurs que nous ne publierons pas. N'y voir aucun manque d'égard pour le travail que toute écriture exige, mais il ne s'agit pas de récompenser un travail.

Par ailleurs, Louise Bottu n'a pas vocation à conseiller littérairement.

Un encouragement ne mange pas de pain, surtout quand il n'est pas suivi d'effet.  Qui donc écrit pour un encouragement, fût-il de Louise Bottu ?

* Monsieur Songe, page 135, à propos de Louise Bottu, Robert Pinget (éditions de Minuit 1985).

  • facebook-square
  • Tumblr Social Icon
  • Twitter Square

       © louise bottu 2019

louise.bottu@laposte.net

                 05 58 97 92 20